Publicité
Publicité

Chômage : la proposition iconoclaste d’un patron de PME

En ces temps de crise, Gaëtan de Sainte Marie vient de proposer une réforme originale pour lutter contre le chômage : considérer les personnes embauchées comme un investissement amortissable. Et pourquoi pas ?

Et si on considérait certains salaires comme un investissement amortissable pour réduire le chômage ? C’est la proposition iconoclaste que Gaëtan de Sainte Marie, lui-même dirigeant de PME – et dont les 4000 clients sont tous des PME-, vient de faire en écrivant une lettre ouverte au président François Hollande. Dirigeant de PME Centrale, qu’il a créée voici 13 ans, et membre du Centre des jeunes dirigeants depuis 10 ans, Gaëtan de Sainte Marie, propose de considérer le salaire d’une personne comme un investissement, et donc de pouvoir en amortir le coût sur plusieurs années, tout comme on amortit le prix d’une machine ou d’un équipement important. Tous les détails sur cette proposition.

PUBLICITE

L’homme, richesse de l’entreprise

Bien sûr, souligne Gaëtan de Sainte Marie, il ne s’agit pas de comparer des hommes et des machines. Mais il ne faut pas oublier qu’une entreprise est faite d’hommes et de femmes : « sans eux l’acte d’entreprendre et le développement de l’entreprise est vain et inutile ». Or aujourd’hui les PME ne peuvent pas embaucher tant qu’elles voudraient car leur capacité d’investissement est limitée (en plus des charges sociales très importantes et des besoins de financement difficiles à trouver).

PUBLICITE

D’où la question centrale que se pose tout patron de PME : Comment embaucher sans alourdir le résultat de l’entreprise ? Pour Gaëtan de Sainte Marie, il « serait logique qu’une entreprise qui embauche une personne pour développer un nouveau produit, puisse amortir le coût de son salaire sur une période déterminée ». Car durant la phase de développement du projet, ce salaire n’est pas rentable pour l’entreprise : il devrait donc être considéré comme un investissement.

Les lourdeurs françaises

La proposition précise de Gaëtan de Sainte Marie est la suivante :

« Le salaire brut chargé de la première année d’une personne embauchée par une PME dans le cadre d’un projet de développement parfaitement identifié est amortissable pour une période de 2 à 5 ans.»

Gratuit : recevez les Newsletters

3 réactions

  1. Cyril Gaime

    1 septembre 2014 à 12 h 19 min

    C’est tellement évident ! Une embauche de ce type est toujours un réel investissement. Excellente idée !

  2. Lépine Olivier

    30 août 2014 à 11 h 10 min

    Bonne idée tant il est vrai que l’embauche notamment de jeunes, diplômés ou non, est un investissement. Seule réserve, la période d’un an peut facilement se révéler trop courte pour des projets complexes notamment pour l’économie et l’immatériel ou la phase d’amorçage hors R&D peut parfois se révéler longue.

  3. Matthieu Dubourg

    29 août 2014 à 10 h 19 min

    Cela semble une très bonne idée ! Une entreprise qui innoverait sur un nouveau marché ou de nouvelles compétences pourrait comptabiliser les embauches comme de l’investissement. Qu’attend-t’on?

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x