Publicité
Publicité

Si votre tête et vos tripes sont en phase, vous faites le bon choix

*** 4mn à lire *** Des décisions, vous en prenez tous les jours, et les choix qui s'offrent à vous sont innombrables. Pour un objet anodin, vous tranchez facilement, sans vous en rendre compte. Comment choisir un emploi ? Un collaborateur ? Un axe stratégique ?… Pour ces grandes décisions, qui auront un impact durable sur vous et votre entreprise, vous hésitez, croyez être prêt puis le doute vous prend, et vous recommencez. Ou alors vous plongez sur un coup de tète et le regrettez. Heureusement, il y a des méthodes et des repères pour bien décider.

Deux méthodes pour prendre une décision

Ces décisions sont complexes car elles impliquent un grand nombre de facteurs qui changent avec le temps. Une décision est un processus en 3 phases : l’exploration ou analyse de la situation, puis l’incubation, vous pesez le pour et le contre, et finalement le moment où vous savez ou croyez que vous tenez la bonne solution prête à être mise en pratique. Selon des recherches menées par des psychologues il existerait deux modes de pensée pour faire un choix complexe. L’un consiste à étudier attentivement les caractéristiques des différentes options et vous décider de manière raisonnée ; l’autre plus intuitif se base sur les sentiments qui surgissent au cours du processus, un choix avec vos tripes. Le plus difficile est de savoir quand vous devez vous décider avec vos tripes et quand vous devez le faire de manière rationnelle et factuelle.
Lecture recommandée Comment prendre la meilleure décision possible à chaque fois

PUBLICITE

Bien décrypter le ressenti d’une situation

Il y a des situations qui vous paraissent familières et génèrent un sentiment positif de confiance en vous. Vous avez déjà rencontré de telles circonstances, ou des conditions comparables. Les différents éléments de la situation sont faciles à analyser et vous permettent de réfléchir rapidement, vous éprouvez un sentiment de maîtrise de la situation. Si vous vous sentez capable d’atteindre l’objectif, vous éprouvez une émotion positive. Idem dans une situation déjà vécue, face à un problème déjà résolu, un défi déjà relevé. Les sentiments négatifs sont générés par des situations à l’opposé de celles-ci. Des circonstances inconnues, des situations qui vous sont étrangères, étranges, difficiles à appréhender, des interlocuteurs qui ne vous inspirent pas, génèrent chez vous un cheminement de pensée lent et laborieux, hésitant voire récalcitrant. Ecoutez votre ressenti qui le plus souvent n’est pas rationnel, ce peut être un lieu, une situation, une personne, un nom, qui vous remémorent de mauvais résultats, et génèrent des sentiments négatifs.
Pour approfondir le sujet 10 décisions instinctives que vous regretterez toujours

Évaluer ce que vous savez sur la situation

Lorsque vous raisonnez attentivement sur les décisions, deux choses essentielles se produisent. Tout d’abord, vous avez tendance à vous concentrer sur un petit nombre de caractéristiques, car il est difficile d’enregistrer beaucoup d’informations. Ensuite vous vous focalisez naturellement sur l’information facile à formuler, c’est normal, ce que vous pouvez décrire est généralement plus facile à aborder que ce sur quoi vous avez du mal à mettre des mots. Ces ressentis peuvent venir de votre appétence ou de votre jugement esthétique, ils sont difficiles à décrire avec des mots, et à être analyser avec la raison. Quand vous rassemblez des informations émanant d’une grande variété de sources, vous allez tomber sur des données peu précises ou claires dont vous pouvez difficilement parler, votre réaction instinctive va vous faire écouter leur résonance en vous pour prendre une décision. Beaucoup de situations rencontrées en affaires ou dans la vie professionnelle sont de cette nature, un mélanges d’éléments factuels et de données indéchiffrables, difficiles à cerner et à appréhender, c’est ce qui explique que de nombreuses décisions sont basées sur des sentiments. Vous devez autant éviter une poussée de perfectionnisme – vous n’aurez jamais de certitudes sur tout – que la procrastination.
A lire aussi Manager, mesurez le risque de chacune de vos décisions

PUBLICITE

Surveiller ce et ceux qui influent sur vos sentiments

Dans certains cas, sans que personne ne vous influence, tout parait vous sourire, peut-être même trop, vous rêvez vos décisions plutôt que vous ne les pesez. Le plus grand danger en prenant une décision avec vos tripes vient de l’éventuelle déformation ou mauvaise interprétation d’une information qui donne lieu à une sorte de manipulation des sentiments. La similitude d’une situation avec une expérience catastrophique de votre passé peut vous influencer et polluer votre analyse, de la même manière un succès facile dans le même domaine peut anesthésier votre capacité de discernement. Dans notre monde médiatisé, des techniques sont utilisées pour vous manipuler, par la publicité, les informations, les politiques, des concurrents, des collaborateurs… et le réseautage. Par conséquent, les sentiments positifs puissants qui viennent vous satisfaire voire vous flatter peuvent être exploités dans le seul but d’influencer la décision que vous prenez avec vos tripes.
Lecture recommandée Comment repérer les manipulateurs

Apprécier si votre tête et vos tripes sont en phase

Dans les cas où vous sentez que votre décision est complètement soumise à vos sentiments, il est utile de consulter un proche qui vous veut du bien, et qui ne vous manipulera pas, pour qu’il vous apporte du rationnel. La plupart des bonnes décisions sont le fruit d’un bon ressenti et d’une juste réflexion. Lorsque vos tripes, votre feeling, votre émotion sont confortés par une analyse rationnelle, vous êtes probablement entrain de faire un excellent choix. S’il y a une distorsion entre les deux, c’est le signal d’alarme qui vous recommande de demander à une ou plusieurs personnes leurs conseils en la matière.
A lire aussi Comment prendre la meilleure décision dans votre intérêt

 

Gratuit : recevez les Newsletters

Florian de Peyrebrune, Paris

Florian de Peyrebrune, Paris

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x