Publicité
Publicité

Parler en public est plus facile si vous racontez une histoire

*** 3mn à lire *** S’adresser à un public est a priori intimidant, à plus forte raison devant des collègues, des clients ou des supérieurs hiérarchiques. Même quand il n’y a pas d’enjeu professionnel, vous êtes souvent taraudé par le trac. Et si vous racontiez une histoire ! Explications.

Vous n’êtes jamais tout seul

Et même si vous êtes seul à parler, pensez que c’est une conversation plutôt qu’un monologue. Nous sommes tous des enfants et nous aimons les histoires. En raconter une est souvent le moyen à la portée de tout le monde de vous en sortir.  Vous donnez ainsi un sens à votre vie, votre avenir et votre passé. Mais quand vous êtes devant une salle bondée de monde, les yeux rivés sur vous, ce n’est pas si simple tant le trac vous inhibe au point de vous empêcher de penser et de parler correctement. Même si vous êtes seul, pensez que c’est une conversation plutôt qu’un monologue, levez le nez de vos feuillets si bien préparés dans lesquels vous vous perdez. C’est tellement plus facile de converser avec le public et de lui raconter une histoire que vous avez vécue.

PUBLICITE

Décider où vous voulez
atterrir en conclusion

Avant de planifier l’histoire que vous raconterez sur un produit ou une entreprise, il est particulièrement important de savoir le message que vous voulez faire passer au public. Une histoire racontée pour commercialiser un produit finit généralement par sa présentation et ne sert qu’à prouver ou justifier son intérêt. La première chose que vous devez avoir à l’esprit est la conclusion à laquelle vous voulez aboutir. En fait, quelle est la morale de votre histoire et en parlant avec vos tripes vous atterrirez en créant un lien émotionnel.
Pour approfondir le sujet   Discours : 5 astuces pour capter votre public en 60 secondes

Jouer sur la corde
sensible du public

Vous devez trouver un moyen d’arriver au message final en utilisant vos expériences de la vie réelle pour raconter votre histoire. Cherchez à toucher la corde sensible de votre public. Chaque histoire fascinante est chargée d’une émotion qui vous envahit et que vous savez communiquer, car vécue et revécue elle touche votre auditoire. Concentrez-vous sur les moments d’émotion de votre vie : l’excitation, la peur, la frustration ou la confusion. Elle coule à travers votre histoire et vous la revivez devant les autres, et vous lui donnez de la vie en changeant de rythme et d’intonation.
A lire aussi  Storytelling : 3 histoires prêtes à l’emploi

PUBLICITE

Passer plus de temps
sur les moments
dramatiques

Vous hésitez à entrer dans le détail de peur de faire perdre du temps à votre auditoire. Alors vous débitez votre suite d’événements un peu comme un calendrier, ce qui devient ennuyeux. Plutôt que de courir après la fin de votre histoire pour en être débarrassé, modifiez votre rythme, et passer plus de temps sur les moments les plus intenses. Donnez de la chair aux passages émouvants, éprouvez en live les sensations, créez un dialogue réel, et étoffez une scène dramatique, qui grâce à l’intensité dramatique ralentira la trajectoire narrative.
A lire aussi  Secrets pour être cru, aimé et respecté

Utiliser votre voix
comme un instrument
de musique

Souvent, quand vous préparez un discours ou une présentation, vous avez tendance à écrire en utilisant un ton formel que vous n’auriez pas si vous vous exprimiez à voix haute. Avant d’écrire quoi que ce soit, enregistrez-vous comme vous le feriez dans une conversation informelle. Écoutez-vous et notez les moments qui vous plaisent particulièrement. Bâtissez votre speech sur la façon dont vous parlez plutôt sur votre façon de l’écrire. Vous écouter enregistré est une expérience délicate au départ, vous vous habituerez avec le temps à vraiment entendre comment vous parlez. Vous allez ainsi apprendre à utiliser votre voix comme un instrument de musique, et à la longue devenir de plus en plus à l’aise.
A lire aussi  Comment briller en réunion

Gratuit : recevez les Newsletters

Florian de Peyrebrune, Paris

Florian de Peyrebrune, Paris

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x