Publicité
Publicité

Emploi : délit de « sale gueule »

L’IFOP publie la 7ème édition du baromètre sur la perception des discriminations dans l’emploi pour l’organisation internationale du travail (OIT).

Les discriminations se retrouvent autant dans le secteur public que privé, avec quelques variations en fonction de l’objet.  La question posée s’adresse à ceux qui ont déjà été victime : quels sont les critères de discrimination ? Le genre (être un homme ou une femme) est le premier critère de discrimination : les femmes sont plus nombreuses (29%) que les hommes à affirmer en avoir été victime. Le deuxième critère est l’origine ethnique, 16% dans le secteur privé contre 27% dans le secteur public. Le troisième critère est celui de l’apparence physique (22%), en forte progression depuis 2012.

PUBLICITE

Que recouvre l’appellation apparence physique ?

Tout ce qui relève du domaine du non verbal. A compétence égale, mieux vaut avoir un physique avantageux, être plutôt mince et avoir l’air en bonne santé.  Il y a aussi l’habillement, le style vestimentaire. Comme je l’ai dit dans mon article « Avez-vous le look de l’emploi ?« , il vaut mieux connaître les codes de son univers professionnel. Quels qu’ils soient, préférer le conformisme à l’originalité, à moins de travailler dans la Mode ou dans les milieux artistiques. Si vous osez des coupes de cheveux avant-gardistes, voire futuristes, si vous avez des piercings ou êtes adeptes des tatouages, il vous reste à suivre une formation de reconversion pour vous pouvoir intégrer les milieux cités plus haut. C’est un choix courageux, rares sont les élus. L’apparence, c’est aussi l’allure, la prestance.

Vous êtes, aux yeux des autres, ce que vous laissez paraître !

A un entretien de recrutement ou un rendez-vous professionnel, votre démarche doit être assurée, le port de tête élégant, le regard franc et direct. Tous vos gestes sont l’objet d’interprétation. Certains trahissent un manque d’assurance comme les mains qui s’enroulent l’une dans l’autre. D’autres dénoncent le désintérêt ou l’indifférence, mains dans les poches ou derrière le dos. Evitez de croiser les bras à moins de vouloir signifier que la discussion est close.

PUBLICITE

 Le pire : la discrimination  a priori

Nous pouvons intégrer d’autres critères de discrimination dans une définition large de l’apparence physique. A commencer par le genre. Etre une femme induit à penser aux conséquences liées à la maternité. La couleur de peau compte pour beaucoup dans l’appréciation portée par votre interlocuteur. Quelles que soient les origines, les a priori et les clichés ont, si j’ose m’exprimer ainsi, la peau dure. L’âge, 81% des acteurs du secteur privé considèrent qu’avoir plus de 50 ans est un inconvénient majeur à l’embauche.

Et vous ? Que pensez-vous de la discrimination ? En avez-vous avoir été victime ? Faites-nous part de votre expérience, et si vous le souhaitez, nous publierons  votre témoignage. La question posée par Johnny est plus que jamais d’actualité : « Non mais, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ? »

Gratuit : recevez les Newsletters

Corinne Sabatier, contributeur expert

Corinne Sabatier, contributeur expert

2 réactions

  1. Anonyme

    2 septembre 2017 à 18 h 53 min

    La laideur est le premier critère de discrimination avec le handicap visible, trisomie, physique asymétrique ou difforme, car le physique c’est à tout âge qu’on est rejeté, pas seulement quand on est âgé, même jeune, la discrimination ethnique est surmédiatisée, mais je ne pense pas que ce soit la principale discrimination, car entre une belle black ou asiatique et une blanche laide ou handicapée, ils choisiront les plus belles.

  2. Keework

    3 mars 2014 à 13 h 14 min

    Chez Keework nous prenons ce problème de discrimination à bras le corps, nous sommes les seuls pour le moment à proposer de la recherche et du recrutement de manière anonyme, espérons que cela fasse changer les mentalités…

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x