Publicité
Publicité

Crowdfunding, crowdspeaking, crowdtesting ou le « pouvoir des foules » pour entreprendre

Crowdfunding, crowdtesting, crowdspeaking … La tendance du « crowd » a le vent en poupe. Par « crowd », entendez le pouvoir des foules, soit l’utilisation du Web pour faire contribuer un grand nombre de personnes à votre création d’entreprise. Au stade du financement, mais aussi de la communication et même pour valider la pertinence de votre projet : faut-il intégrer le crowd pour entreprendre ? Si oui, à quel moment est-ce pertinent d’utiliser ce levier ?

Le crowdfunding

Vous connaissez déjà le crowdfunding, ou financement participatif. Il consiste à utiliser une plateforme Web pour proposer aux internautes de financer le développement de votre projet, sous forme de don moyennant une contrepartie (les premières mises démarrent à 5 euros), sous forme d’investissement au capital ou de prêt avec taux d’intérêt. Avec le crowdfunding, chacun peut participer à hauteur de ses moyens ou de ses envies dans des projets qui lui tiennent à cœur. Quant à vous, en tant qu’entrepreneur, vous diversifiez vous sources de financement et disposez d’une alternative au prêt bancaire.

PUBLICITE

Pourquoi l’utiliser : le financement participatif sert les projets qui sortent des sentiers battus, entendez ceux qui ne correspondent pas aux critères bancaires : apport personnel insuffisant, besoin en trésorerie supérieur au besoin en matériel et immobilisation (pour effectuer une campagne de communication ou acheter un stock de départ conséquent, pour la recherche et développement dans le cadre de la conception d’un prototype…).
À quel moment l’utiliser : à tout moment ! Le financement participatif peut intervenir à la création ou en cours de développement, pour l’ouverture d’un second magasin, une implantation à l’étranger, le lancement d’un nouveau produit… Le crowdfunding peut compléter un prêt bancaire ou toute autre source de financement. D’ailleurs, de nombreuses entreprises passent par le crowdfunding pour un seul besoin financier et non pour l’ensemble de leur projet.
Comment réussir sa campagne de crowdfunding : veillez à sélectionner une plateforme Web en rapport avec la nature de votre projet. Certaines se spécialisent dans les projets « locaux » qui mobilisent les internautes en fonction de leur lieu d’habitation. D’autres plateformes visent les projets artistiques ou associatifs ou encore les startups… Enfin, prévoyez des outils de communication propres à la plateforme (vidéo sous format « teaser » et discours qui suscite la curiosité), pour vous démarquer des autres projets. Enfin, ne visez pas trop gros. Si la campagne n’est pas bouclée à l’issue du délai fixé, vous n’obtiendrez aucun financement.
Vous aimerez aussi  Crowdfunding : 5 leçons pour réussir

Le crowdspeaking

Le crowdspeaking repose aussi sur une plateforme Web et sur l’effet de masse. Ici, la communauté n’est pas sollicitée pour financer votre projet, mais pour communiquer et faire le buzz. Concrètement, si l’internaute adhère à votre projet, un message de communication relatif à votre entreprise sera automatiquement diffusé sur ses propres réseaux sociaux (Twitter, Facebook…).

PUBLICITE

Pourquoi l’utiliser : ce que vous cherchez ici est l’adhésion d’une communauté de fans ; des likes Facebook, des personnes qui aiment votre page, vos tweets et retweets… Ce type de communication indirecte sert à gagner de nouveaux clients (éventuellement), mais surtout à appuyer votre crédibilité, face aux financeurs, partenaires commerciaux, concurrents…
À quel moment l’utiliser : en amont de la recherche de financements pour montrer votre crédibilité et capacité à faire adhérer à votre projet ; en amont de la rencontre avec un partenaire potentiel ; plus généralement en phase de création d’entreprise pour démarrer au même niveau de crédibilité qu’un concurrent déjà en place.
Comment réussir sa campagne de crowdspeaking : le crowdspeaking fonctionne sur le même mode que le crowdfunding. Vous devez fixer un objectif de fans qui adhèreront à votre projet ainsi qu’une date limite. Si l’objectif est atteint, chaque fan verra votre campagne de communication se déclencher automatiquement sur ses réseaux sociaux à une date précise. En cas inverse, la campagne est annulée. D’abord, ne soyez pas trop gourmand et visez un nombre accessible de fans (vous pouvez jeter un œil sur les autres campagnes en cours). Ensuite, prévoyez une date qui concorde avec votre volonté de lancement de votre campagne ainsi qu’un message unique et fort. Vous pourrez également choisir l’heure et le jour de la semaine ; tâchez de connaître votre cible et le moment idéal pour être vu sur les réseaux sociaux. Votre étude de marché doit être précise !
Vous aimerez aussi  Le « crowdtiming » : donner votre temps pour un projet

Le crowdtesting

Le crowdtesting permet de faire tester le prototype de votre produit/service aux internautes inscrits sur la plateforme. Ici, le concept est réservé aux entreprises qui cherchent à développer un outil, une application ou un service technologique ou informatique. Un questionnaire rédigé par vos soins accompagne la phase de test, qui dure 15 jours avant de pouvoir récupérer les réponses et avis des internautes.

Pourquoi l’utiliser : pour valider la pertinence du produit/service que vous allez vendre ! Une startup naît toutes les 20 secondes dans le monde et nombreuses sont celles dont le produit/service ne passera pas l’état de gadgets ou l’effet de mode.
À quel moment l’utiliser : vous devez avoir un prototype à faire tester aux internautes, tout du moins une première version de votre produit/service.
Comment réussir sa campagne de crowdtesting : le questionnaire qui accompagne le test est limité à 10 questions. Elles vous serviront à comprendre les atouts et les freins liés à l’utilisation de votre produit/service, à l’améliorer, voire à identifier les éléments à ajouter pour le faire passer de simple gadget à véritable outil, indispensable pour l’utilisateur. Préparez vos questions avec soin. Veillez aussi à décrire de manière concise ce que vous attendez du cobaye testeur.

Pour le Crowdfunding
Anaxago : plateforme dédiée aux startups en recherche d’investisseurs directs au capital de leur société
Bulb in town : plateforme destinée aux projets locaux. Les internautes contribuent sous forme de don au financement d’entreprises situées dans leur quartier. Ils bénéficient de contreparties comme des produits gratuits, des invitations à la soirée d’inauguration… L’avantage est surtout de jouir du projet tout au long de leur vie quotidienne (restaurants, épiceries, bars…)
Ulule : plateforme axée projets associatifs, artistiques….
Unilend : plateforme de prêts (avec taux d’intérêt) entre particuliers ou entre particuliers et entreprises
Rendez-vous sur l’annuaire des plateformes : alloprod.com
Pour le crowdspeaking
Daycause  (anciennement Wibuzz.it)
Pour le crowdtesting 
Experience.community (le concept est tout nouveau en France et date d’avril 2016 !)

Gratuit : recevez les Newsletters

2 réactions

  1. Ester Laoeqie

    19 mai 2016 à 2 h 26 min

    Hi nice article. There is a good comparison between 2 crowdspeaking platforms on crowdspeaking.com

  2. Benedicte Dibon de Lars

    18 mai 2016 à 14 h 30 min

    Pour le crowdTesting, il y a Ferpection,Testapic pour la partie UX, Toluna pour les produits physique, StarDust pour la partie test technique

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x