Publicité
Publicité

Reprendre une entreprise : 5 bonnes raisons de vous lancer

Vous voulez entreprendre et cherchez le meilleur chemin à emprunter, l’idée ou concept à développer. Vous pouvez vous intéresser à la reprise d’une entreprise, juste pour glaner des idées de business qui ont marché et réussissent encore, et vous rapprocher de votre Chambre de Commerce et d’Industrie (ou de la Chambre des Métiers pour un projet artisanal) ou de la BPI pour obtenir la liste des entreprises en vente actuellement. 5 raisons de considérer la reprise d’une affaire comme une option sérieuse pour entreprendre.

Démarrer avec un bagage fonctionnel

Les entreprises qui sont à vendre ont généralement plusieurs années de développement derrière elles. Elles bénéficient d’atouts importants : un outil de travail, une organisation structurée (financements en cours, contrats fournisseurs et partenariats signés, site Web référencé…), une base de données clients et éventuellement une image de marque construite et des salariés compétents. Aussi reprendre une entreprise vous évite les difficultés des débuts d’activité car vous démarrez avec un bagage fonctionnel.

PUBLICITE

Bénéficier de l’accompagnement
du cédant

De nombreux cas de cession impliquent une période transitoire où l’ancien et le nouveau dirigeant travaillent main dans la main. Ainsi vous serez accompagné dans votre projet de reprise par le cédant directement, dont les compétences et le savoir sur l’entreprise concernée sont précieux pour la pérenniser. Gérer une entreprise ne s’improvise pas et pouvoir bénéficier d’un soutien durant vos premiers pas d’entrepreneur est un coup de pouce essentiel pour réussir.
Lecture associée  Vous vous mettez à votre compte : 5 erreurs à éviter au démarrage

Profiter d’une notoriété déjà fondée

Les débuts d’une entreprise sont souvent difficiles, car celle-ci ne dispose d’aucune image ni crédibilité, notamment vis-à-vis des banques et des investisseurs. Ainsi, solliciter des financements est plus aisé pour un dirigeant qui a repris une entreprise ayant déjà fait ses preuves sur son marché.

PUBLICITE

Accéder à un emplacement de qualité

Il est souvent difficile de pouvoir accéder à un emplacement de qualité lorsque l’on monte un commerce ou un fonds artisanal. Les locaux commerciaux idéalement situés voient leurs tarifs s’envoler dans les villes, et reprendre une entreprise s’avère parfois la seule solution pour bénéficier d’un emplacement de qualité.

Entreprendre
avec une rémunération stable

Racheter une entreprise consolidée qui dispose d’un fonds de roulement positif permet au nouveau dirigeant de se rémunérer immédiatement. À l’inverse du fondateur d’une entreprise créée ex nihilo qui doit généralement réinvestir tout ce qu’il gagne dans les premiers temps pour développer et consolider son activité, avec une incertitude financière peut durer plusieurs mois, voire plusieurs années.
Lecture associée  Analyser vos échecs pour mieux réussir dans le business

L’entreprise rachetée plus sécurisée
et pérenne que la création

En conclusion, la reprise peut s’avérer bien plus sécurisée que la création d’une entreprise ex nihilo. Côté finance, le coût de la reprise est parfois identique qu’un démarrage en partant de zéro, notamment lorsque le projet nécessite des investissements dans des outils de production/fonds de commerce et matériel. Il convient évidemment d’étudier le projet de reprise avec soin en analysant le passé de l’entreprise, sa situation actuelle et les raisons de sa revente, son avenir via une étude de marché et des prévisions financières, son prix et les conditions juridiques de la vente. Enfin, le taux de survie des affaires reprises va jusqu’à 90 % à 5 ans lorsque le nouveau dirigeant est accompagné, alors que celui des créations d’entreprise ex nihilo va seulement jusqu’à 70 % dans les mêmes conditions d’accompagnement. Dans le cadre d’une reprise, le bagage qui accompagne l’entreprise (notoriété, structure et organisation) semble bel et bien un atout pour le nouveau dirigeant.

Consulter la Bourse de la transmission de la BPIFrance
Bpifrance, Banque publique d’investissement est un organisme de financement et de développement des entreprises issu du regroupement d’Oséo, de CDC Entreprises, du FSI et FSI Régions. Chargée de soutenir les petites et moyennes entreprises, les entreprises de taille intermédiaire et les entreprises innovantes, Bpifrance dotée de de 21 milliards d’euros de capital est dirigée par Nicolas Dufourcq, ancien dirigeant de Wanadoo de France Telecom (Orange) et ancien directeur financier de Capgemini.

L’association nationale pour la transmission d’entreprise
Le CRA, ou Cédants et Repreneurs d’affaires, une association nationale sans but lucratif créée en 1985  dont l’objet est de favoriser la cession et transmission d’entreprise de PME/PMI d’un montant de 300.000 € et 5.000.000 € avec 5 à 100 salariés, est animée par 220 bénévoles, d’anciens dirigeants et patrons d’entreprise,  aris, 72 délégations régionales. Depuis sa création + de 30 000 personnes cédants ou repreneurs ont adhéré à l’association qui compte actuellement plus de 2000 adhérents.

Gratuit : recevez les Newsletters

Réagissez à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
0
0

Abonnez-vous GRATUITEMENT aux digests du magazine.
[Modifiez à tout moment la fréquence de réception ou annulation ]

x